Déminage

Déminage

 

 

Au cours des deux derniers conflits mondiaux qui se sont déroulés en France, des milliers de tonnes de bombes, d’obus, de mines, de grenades et d’engins divers ont été utilisés par les belligérants. Beaucoup de munitions n’ont pas fonctionné et restent dangereuses.

Depuis sa création en 1945, le service du déminage a ramassé et détruit plus de 30 millions de munitions. D’autres sont encore cachées.

Les travaux agricoles ou les terrassements, les phénomènes d’érosion du sol ou l’assèchement des rivières mettent à jour des munitions anciennes. Dissimulées dans des taillis, oubliées dans un grenier ou une cave, à la ville comme à la campagne, partout vous pouvez en découvrir encore.

Rouillées, couvertes de terre, elles ont l’air inoffensif. Méfiez-vous, les munitions ont été fabriquées pour tuer, elles peuvent encore le faire.

La manipulation d'engins explosifs qui étaient restés stables durant plusieurs années peut réactiver des mécanismes engendrant une explosion ou bien susciter le dégagement de gaz toxiques ou mortels.

Si vous trouvez un objet suspect :

  • N'y touchez pas,
  • Ne le déplacez pas,
  • N’ameutez pas le voisinage pour lui faire admirer votre découverte, vous feriez courir des risques à tous,
  • Marquez l’endroit avec un repère quelconque,
  • Prévenez immédiatement les services de la gendarmerie, de la police ou de la mairie. Ils sauront prendre les mesures de sécurité nécessaires pour éviter les accidents, et faire appel aux spécialistes qui élimineront l’engin.

En savoir plus :

Document Plaquette d'information déminage